Zen, surtout rester Zen.

lasardine13

En retrouvant mon tapis à la rentrée des vacances – pas de bagages en soute qu’il a dit... -, je me suis rappelée la première fois. Non, pas celle-là! La première fois où j’ai atterri sur un tapis...

Tout a commencé par un weekend d’automne dans la campagne Anglaise, il y a une vingtaine d’années. Une très jolie ‘mansion’ dans le Hampshire à au moins 5 km de la gare la plus proche, où une copine bienveillante m’avait vendu ‘un weekend à la campagne pour respirer’. ‘Tu verras, ça va te faire un bien fou, tu vas finir par craquer’.

C’était un temps où le mot ‘yoga’ m’aurait fait fuir. Le mot méditation, quant à lui, n’était même pas dans mon vocabulaire.

Quant à respirer... Tout le monde sait le faire, ça, non?

J’ai donc commencé la pratique du Yoga... sur un malentendu et à l’insu de mon plein grès. Très énervée – c’était habituel à l’époque.... – de m’être faite piégée au fin fond de la pampa à des kilomètres de toute civilisation et de toute bouteille de Chablis, j’ai quand même fini par me rendre à l’évidence. Et participer - à reculons - aux cours et autres activités proposées.

En ce qui me concerne, je n’avais même pas réalisé que j’étais au bout du dernier rouleau. En regardant en arrière, je pense que si je n’avais pas atterri par hasard dans une retraite de yoga ce weekend là, j’aurais probablement gonflé les statistiques du ‘burn out’ et/ou les effectifs de l’asile psychiatrique le plus proche. Mon boulot – je travaillais en haute finance – me prenait tout et je courais sans cesse: après le temps, après le dernier deal, après les soirées mondaines, après un verre de vin pour décompresser....je courais, perchée sur mes talons, un téléphone toujours collé à mon oreille, sans réaliser ce que je m’infligeais. Ni à moi, ni aux autres. Je courais parce que j’étais incapable de m’arrêter. Parce que peut-être au fond, je savais que le château de carte pouvait s’écrouler à la moindre relâche.

Je ne pourrais jamais la remercier assez. Ce fut la première rencontre avec ce qui allait devenir une de mes plus ferventes passions mais aussi mon métier.

La première pratique m’a fait fondre en larmes. Des années de frustrations et de colère contenues venaient de s’échapper – bruyamment.... – de moi. La honte. Et l’impression d’étouffer à chaque pose. De ne plus pouvoir respirer. Bien-être et sérénité??? Pas vraiment...plutôt chaos et destruction massive.

Pourtant, le lendemain matin, malgré les courbatures, l’envie de recommencer....de respirer, de m’étirer, d’explorer. Je me sentais plus légère. J’avais envie d’être la tête en bas. J’avais ENVIE. Ça ne m’était plus arrivé depuis longtemps. On imagine pas l’effet que ça fait d’être la tête à l’envers....

J’ai toujours fait beaucoup de sport. Mais je n’avais jamais ressenti ce que j’ai ressenti ce weekend-là. Je suis rentrée bluffée....mal partout – eh oui, le yoga, c’est très physique! –, l’impression d’avoir un diaphragme, et surtout.... j’avais la PAIX! Une paix royale, comme si l’on était rentrées du Hampshire sur un beau nuage doré tiré par des licornes. Sans Chablis, ni cachets, ni cigarettes qui font rire.... Pour un weekend, le temps s’était arrêté.

Alors je suis rentrée, j’ai viré mon abonnement à la gym qui avait servi une fois en 1 an, je me suis achetée un tapis et je n’ai plus jamais arrêté. De découvertes en challenges pour mon corps mais aussi mon esprit. J’ai aussi emporté le yoga en dehors du tapis, dans ma vie de tous les jours, dans mes façons d’aborder les choses, les gens. Et j’ai obtenu des réactions différentes. Alors, l’incrédule que je suis s’est penchée sur des découvertes scientifiques pour expliquer tout ce que je ressentais...non, chakras ouverts + phrases de yoga type...ne me parlaient pas plus que ça. Elles ne me parlent toujours pas d’ailleurs. 

Et je suis toujours aujourd’hui une humble élève/apprentie qui n’arrivera certainement jamais à maîtriser les 8 millions de poses qu’offre cette belle discipline mais qui peut désormais, en toute sérénité, regarder á l’intérieur et y trouver la paix.

Petit Blog Sur le  Yoga

Sandrine est enseignante de Hatha Yoga et titulaire du RYT500 Yoga Alliance, professeur de yoga avancé, délivré par Aarsha Yoga Vidya Peetham sous la direction de Master Bhoomaji Chaitanya.

www.nomadeyoga.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *